Surcharge routière : l’UEMOA fixe deux échéances pour faire respecter l’application du règlement 14

0
18

Depuis son adoption en 2005, le règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids, et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les états membres de l’union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), peine à être appliqué dans son intégralité. La situation entraîne beaucoup de conséquences, notamment la dégradation prématurée des routes et des accidents de circulation.

Mali : un otage thaïlandais libéré

Au vu de cet amer constat, les ministres de l’organisation sous régionale étaient en réunion à Lomé pour exiger l’application intégrale du règlement. Il s’agit de prendre des dispositions pour amener les pays de l’UEMOA à suivre l’exemple du Togo qui totalise une moyenne de 100/100 sur une moyenne de 65/100. Le ministre togolais des transports routiers, aériens et ferroviaires Affoh Atcha-Dedji s’est réjoui de cette bonne note du Togo en matière d’application du Règlement 14 à la dernière revue des réformes politiques et projets de l’UEMOA.

Les adieux de l’Ambassadrice de France au Togo

Pour y arriver à cette harmonisation, les ministres des transports de l’UEMOA ont pris l’engagement de respecter deux échéances :

 D’abord le 1er avril 2023 pour la généralisation du seuil de tolérance de 15 % avec application des amendes du Règlement 14 sur le PTAC, les essieux et le gabarit ainsi que le délestage systématique des camions en surcharge,

 Enfin, la consolidation des acquis en vue de l’application intégrale et concomitante du Règlement 14 au plus tard le 1er janvier 2024.