Scandale à l’UFC : Elliott Ohin suspendu pour détournement de 14 millions FCFA

0
42

Selon nos confrères de gapola, Elliot Ohin serait dans de beaux draps. Accusé de détournement de fonds, le 2ème vice-président de l’Union des Forces de Changement (UFC) serait suspendu des rangs du parti de Gilchrist Olympio. Sa sanction aurait été actée ce vendredi 04 novembre 2022, à la réunion extraordinaire du bureau directeur de l’UFC.

https://lomeinfo24.com/un-journaliste-realisateur-togolais-declare-la-guerre-contre-les-grossesses-en-milieu-scolaire/

En effet, la décision du bureau directeur de l’UFC fait suite à l’inobservations des règles qui régissent le parti du chef de file de l’opposition par M. Ohin.

Selon l’article 28 du règlement intérieur du parti, les fautes disciplinaires sont passibles de sanctions.

Ainsi, M. Ohin, membre du bureau directeur serait accusé de détournement des fonds du parti et des perdiems des délégués de bureau de vote de 2018 et 2019. Il aurait détourné des fonds d’une somme de quatorze millions (14 000 000) de francs CFA sur le compte du parti, ouvert dans les livres d’ECOBANK sise à Lomé, par des manœuvres frauduleuses avec la complicité, de certaines personnes.

Le pouvoir de la séduction féminine avec les perles aux reins fait-il toujours effet ?

” Le chèque frauduleusement envoyé à la banque aurait été reçu par le service concerné qui selon le principe d’usage aurait envoyé à Dr Gilchrist Olympio, président du parti et seul ordonnateur d’opération pouvant être effectué sur le compte UFC, un mail de confirmation qui serait daté du mardi 22 mars 2022 à 14 heures 40 minutes” aurait rappelé le bureau directeur du parti.

A en croire le bureau directeur, M. Ohin a réussi en dépit des dispositions pris par l’agent de la banque, à lui faire parvenir un mail de confirmation frauduleusement falsifié avec des complices.

Il est à préciser que cette somme détournée est constituée des fonds alloués à l’UFC par le gouvernement au titre du financement de partis politiques représentés à l’Assemblée nationale et des montants versés au titre des perdiems attribués aux délégués des partis politiques dans les bureaux de vote lors des législatives de 2018 et lors des élections des conseillers municipaux de 2019, aurait précisé le bureau directeur.

La mauvaise haleine est-elle héréditaire ou transmissible? La réponse du Docteur Sidi Mohamed ILBOUDO

Pour le bureau directeur, l’acte posé par M. Ohin, cause un grand préjudice à l’UFC, juste au moment où la Cour des Comptes s’apprête à demander la reddition des comptes aux partis politiques ayant bénéficié de l’appui financier de l’Etat.

En conclusion sur ce point, le Bureau Directeur a pris une décision disciplinaire à l’encontre de Monsieur Elliott OHIN conformément aux dispositions des articles 32 et 33 du règlement intérieur, a indiqué le bureau directeur.

L’Honorable Raymonde Kayi LAWSON décroche un titre continental

Par ailleurs, le parti ne compte pas présenter des comptes non justifiés à cette institution pour ne pas entacher l’honneur du président national et du parti UFC.

Aussi, le bureau directeur rassure les militants dont les droits ont été spoliés par le détournement de leurs perdiems qu’il mettra tout en œuvre pour leur permettre de rentrer dans leur droit.

Cette décision aurait été prise à la majorité du bureau directeur à la suite à la réunion extraordinaire tenue vendredi.