Samuel Eto’o a renoncé à son salaire relatif à la fonction de président de la Fédération camerounaise de football

0
13

Samuel Eto’o s’est engagé à ne percevoir aucun salaire relatif à la fonction de président de la FECAFOOT s’il est élu. La légende camerounaise a promis de ne pas recevoir de salaires en tant que président et à la place, ces salaires ont été détournés vers le bien-être des joueurs dans les ligues camerounaises.

 

Dans le cadre de sa politique visant à garantir que les joueuses gagnent les bons montants pour leur travail, Eto’o a plaidé pour des salaires élevés pour les joueuses de la ligue camerounaise de football féminin, la Guinées Super League.

 

« Les salaires des joueurs à domicile sont déjà connus. Tout président de club qui ne rémunère pas les joueurs ne recevra plus de subventions. Je donne le droit aux joueurs de porter plainte contre les clubs qui ne les paient pas, et la FECAFOOT les paiera directement sur les subventions dont ont dû bénéficier les clubs en question. Je suis venu mettre les choses en ordre. Je ne parle pas, j’agis. L’argent que j’investis dans le football camerounais pendant mon mandat doit avoir un résultat probant », a confié Samuel Eto’o.

 

Selon les informations, les joueuses de la ligue féminine seront payées 100 000 francs par mois. Alors que le sponsor principal devrait verser à chacun d’eux un montant de 50 000 frs, Eto’o a personnellement décidé d’ajouter 50 000 frs de plus aux gains mensuels de chaque joueur. Une autre initiative prise dans l’intérêt des joueurs par le président de la FECAFOOT est une instruction qu’il a donnée à chaque club pour s’assurer que les joueurs sont dûment affiliés à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, CNPS.