Que savoir sur « Le chien qui parle »  de Charles OLINCE ?

0
68

Le chien qui parle,  c’est un roman de 135 pages écrit par Charles OLINCE. Il s’agit d’un roman policier écrit dans un style clair et fluide pour rendre la lecture plus facile aux lecteurs. Dans cette œuvre l’auteur met l’accent sur les conditions : sociale, économique, culture et sur l’amour et la jalousie.

Les personnages dans ce roman : Djifa l’enfant adoptif du couple Oscar- Thérèse, Salomon le fils biologique du couple,  une riche famille d’entrepreneur; Irène la policière, Daniel le fiancé d’Irène, Aïcha la belle infirmière et copine de Salomon, Kpatcha le  propriétaire du chien  qui incarne la tradition et Momo l’homme qui a payé la dote pour Aïcha depuis son enfance et qui voit son rêve tombé à l’eau et fou de jalousie.

Transport Urbain à Cotonou : Quel bilan après 1ans d’exécution de la décision du préfet du littoral

Charles OLINCE part de la description de la ville de Tékan une ville qui symbolise la pauvreté, la misère, la famine, la sécheresse  et qui subit la pression des hommes politiques et également les effets du changement climatique.

Une description pour souligner le vécu quotidien des habitants de cette contrée ce qui n’est d’autres que la réalité des peuples africains en général et  celle des Togolais en particulier.

Afrique de l’Ouest: Le nord du Togo, une région davantage ciblée par les terroristes

L’amour et la jalousie sont les concepts clés qui ont conduit à la mort du jeune Djifa, un exemple de fils que chaque couple aimerait avoir pour prendre soin de ses richesses et pourtant il est mort à cause de la jalousie d’un homme invisible.

C’est Irène l’inspectrice  qui va conduire l’enquête sur le meurtre de son prétendant. Brave, forte et déterminée, elle ne laisse de côté aucun suspect  même au prix de son amour pour trouver à tout prix celui qui a commis cet assassinat. Arrivera-t-elle à un résultat ?

Une photo légendaire : Les talents du football en une seule prise

Ces suspects ne sont que des pistes pour arriver au vrai meurtrier. Qu’est-ce qui alors  a permis de découvrir le meurtrier ? L’auteur ne l’a pas caché aux lecteurs.

 

La moquerie du siècle : Les Serbes demandent la traduction

Charles OLINCE est enregistré à l’état civil au nom de ARITOUKA Essomanam. Il  est traducteur-interprète agréé auprès des tribunaux du Togo. Il est titulaire d’un master en relations internationales option diplomatie. Il s’intéresse à la criminalité organisée transnationale. Il est également auteur de deux pièces théâtrales : Le calvaire d’Apélété ; juillet 2015  et Awa, la femme; mars 2019.

 

Viviane N »SOUVI