Nïkaala, le festival qui promeut une vision féministe de la danse contemporaine africaine s’annonce du 24 au 26 novembre à Lomé

0
10

 

Le Festival international Nïkaala est à sa cinquième édition. Il va se dérouler du 24 au 26 novembre prochain à l’Institut français de Lomé autour du thème “Corps métamorphosés

Au cours de ces spectacles qui s’annoncent riches en couleurs avec des femmes chorégraphes et danseuses professionnelles d’Afrique et d’ailleurs, deux pièces seront proposées au grand public: « L’après-acte » de Germaine Sikota.

Comment briser le silence ? Comment élever la voix pour se faire entendre ? Comment résister face au regard accusateur d’une société, encore patriarcale ? Comment peut-on se reconstruire, retrouver confiance en soi, se réinventer pour un lendemain meilleur ? Autant de questions dans ce spectacle à travers lequel Germaine Sikota manifeste sa solidarité, son empathie, son soutien aux femmes victimes de violences et met en scène son combat contre ces violences.

Deuxième pièce au programme, « Ambivalent » d’Aïcha Kaboré. Par le pouvoir du corps, ambivalent, l’artiste met à nu les différentes émotions qui émaillent le lien entre une mère et son enfant. Amour filial fort, spécial et inexplicable, crise de confiance, défaut de communication, frustration, perte de contrôle et bien d’autres sentiments dits « négatifs », tout ceci contribue à brouiller les liens qui tissent la relation entre une mère et son enfant. Comment agir face à l’ambivalence qui peut surgir et ainsi assurer le développement harmonieux de l’enfant?

Lancé en 2018, le Festival international Nïkaala est destiné aux femmes artistes d’Afrique et du monde entier. C’est également un cadre de rencontre né d’une volonté de redonner à la femme sa place dans un domaine où elle est parfois victime d’idées reçues.