La RDC dénonce la présence illégale des médias pour le compte du Rwanda, dans les zones occupées par le M23

0
31

Dans son communiqué publié ce lundi 12 décembre, le ministère de la Communication et de Médias dénonce la présence irrégulière et l’exercice professionnel illégal sur le sol congolais, de certains journalistes des médias, propagandistes et communicateurs à la solde du pouvoir de Kigali. « De Bunagana à Kishishe en passant par Bambo, dans la chefferie de Bwito, Murimbi en groupement de Tongo et Rutshuru-centre, ils y ont été escortés par des services M23/RDF », indique ce communiqué. Le ministère de la Communication et de Médias attire l’attention de la communauté tant nationale qu’internationale sur une nouvelle campagne du Rwanda pour tordre la vérité à propos du massacre de Kishishe et autres, perpétrés par eux, à travers le territoire de Rutshuru.

«La CPP est prête», voilà la réponse de Adrien Béléki AKOUETE à cette question…

Ce communiqué ajoute : « Le ministère de la Communication et de Médias qui alerte la presse nationale et internationale se réserve les droits d’user des moyens légaux contre ceux qui vont relayer cette campagne mensongère du régime de Kigali utilisant les faux témoignages des populations prises en otage, conditionnées pour une mise en scène et menacées de mort ». Cette collaboration médiatique M23/Rwanda est une preuve supplémentaire du soutien avéré et inconditionnel du Rwanda aux terroristes du M23 qui sèment l’insécurité dans notre pays, tuent nos compatriotes et violent nos femmes et filles, poursuit ce communiqué.

Le MFU, déjà 5 ans au profit de l’engagement politique féminin

Enfin, selon le même document, le gouvernement congolais est déterminé à engager des poursuites judiciaires contre les responsables des crimes internationaux dont les massacres de Kishishe et Bambo pour réclamer justice et obtenir réparation.