Guinée/Procès du 28 septembre 2009 : voici les zones d’ombre dans le récit des faits niés par l’ex-ministre de la Santé

0
24

« Je partais régler un problème personnel dans la périphérie de Conakry, quand j’ai été informé de la gravité des faits au stade du 28 septembre », c’est par ces propos que  Abdoulaye Chérif Diaby a commencé par se justifier devant les juges, avant d’affirmer n’avoir jamais été au stade. L’ancien ministre a affirmé avoir fait demi-tour pour mobiliser des ambulances.

Cote d’Ivoire : Pourquoi 13 élèves sous officiers de police ont été radiés des effectifs ?

Il est accusé d’avoir entravé la prise en charge médicale des blessés car certains témoins affirment l’avoir vu à l’hôpital Donka, insultant et frappant des victimes.

Togo : Les sanctions contre les lieux de culte bruyants se poursuivent

Lui nie en bloc ces accusations et assure au contraire avoir tout fait pour que les blessés soient soignés dans les meilleures conditions. « Lors de ma visite de Donka, j’ai vu qu’il y avait des blessés, des gens couchés par terre. J’étais complètement déboussolé. Je me suis dit que là, c’était du sérieux, il fallait des moyens pour prendre en charge ces blessés », raconte-t-il.

Sénégal: Mbaye Diagne sur son absence au Mondial

Mais cependant, force est de constater qu’au fil des questions du procureur et des avocats des parties civiles, son récit laisse apparaître de nombreuses zones d’ombre.