Guinée Conakry : la main de Doumbouya derrière le report de la comparution de Moussa Dadis Camaraau procès du 28-Septembre ?

0
27

Moussa Dadis Camara a bel et bien parlé ce lundi 5 décembre au procès du massacre du stade de Conakry, mais lors d’une comparution express de sept minutes pour dire qu’il n’était pas en mesure de comparaître pour des raisons de santé. Le président du tribunal lui a donné une semaine.

https://lomeinfo24.com/cameroun-etoo-frappe-un-homme-a-la-sortie-du-stade/

Le président du tribunal, Ibrahima Sory 2 Tounkara, a décidé de renvoyer l’affaire au lundi 12 décembre. Il est presque 11 heures ce matin quand le président du tribunal appelle à la barre Moussa Dadis Camara. Dans le box des accusés, il se lève et marche lentement jusqu’au pupitre en bois placé devant le public. Alors que le magistrat demande à l’accusé s’il préfère s’asseoir ou rester debout pour parler, l’ex-chef d’État putschiste, évoque son état de santé : « Je souffre depuis longtemps, dit-il d’un ton plaintif. Je ne suis pas au-dessus de la loi. Si vous m’obligez, j’essaierai d’être à votre disposition. Mais en toute sincérité, je ne me sens pas en état pour le moment. Je m’en remets à votre sagesse. Je n’ai pas le choix, monsieur le président ».

Les métiers accessibles seulement avec le baccalauréat

« Cela fait quelques semaines qu’il souffre d’une grippe aiguë, d’un paludisme qui le fatigue énormément. Sa santé ne lui permettant pas, c’est donc un droit absolu pour lui qui lui a été d’ailleurs accordé par le tribunal d’être d’abord en forme avant de venir communiquer », ajoute Me Jocamey Haba, l’un de ses avocats.

 

« M. Dadis a peur de comparaître »

Le président l’interroge : « Vous voulez dire que vous êtes souffrant, que vous n’êtes pas en mesure de vous adresser au tribunal ? » Dadis Camara répond par l’affirmative et dit avoir contracté le paludisme. Il assure être affaibli. M. Camara devrait donner au tribunal la preuve de sa maladie, selon le président. « Quand vous dites devant une juridiction que vous êtes malade, vous devrez être en même d’en administrer la preuve. Qu’est-ce qui prouve que dans une semaine, il sera bien portant ? Le tribunal a accédé à sa demande de renvoi sur la base de ses propres déclarations », déclare-t-il.

Diabète: Consommer chaque jour cette boisson chaude diminue les risques

Il accuse l’ancien putschiste de s’inventer des problèmes de santé par peur d’affronter le procès. « M. Dadis a peur maintenant de comparaître. Depuis que cette affaire a commencé, il s’est rendu compte que toutes les stratégies mises en place jusqu’à présent ont échoué et qu’il ne va pas s’échapper. C’est ce qui l’amène à inventer de toute pièce une maladie qui n’en est pas une », accuse Me Lancinet Sylla, avocat de Toumba Diakité, l’ancien aide de camp de Dadis Camara. Ce n’est pas la première fois que Moussa Dadis Camara alerte sur son état de santé. C’est ce qu’a laissé entendre le président du tribunal lors de l’audience de ce lundi. L’ancien chef de la junte et ses conseils avaient déjà demandé un délai de trois semaines, délai désormais épuisé, selon Ibrahima Sory 2 Tounkara. À la question de savoir dans combien de temps il serait apte à comparaître, Dadis Camara n’a pas voulu donner de réponse, mais il a confié être pressé après s’être battu pendant plus de 13 ans pour être devant ce tribunal.

Exploitation sexuelle de mineurs : un expatrié français pédophile de 83 ans arrêté

Moussa Dadis Camara est le neuvième prévenu appelé à la barre dans le procès du massacre du stade de Conakry qui compte onze prévenus au total. Ce procès s’est ouvert il y a deux mois. Après les accusés, ce sont les victimes et les témoins qui viendront raconter la répression sanglante du 28 septembre 2009.