Guinée-Bissau : dix choses à savoir sur António Indjai, le général qui vaut 5 millions de dollars

0
30

À la mi-août, la justice américaine a promis 5 millions de dollars à quiconque permettra l’arrestation de cet ancien chef d’état-major bissau-guinéen. Mais qui est vraiment ce putschiste récidiviste considéré par Washington comme un baron de la drogue ?

Mali : Dr Choguel Maïga a repris la primature

Il a longtemps été l’un des hommes les plus craints du pays. Et sept ans après sa mise à la retraite, son influence semble à peine s’être érodée : s’enquérir du général António Indjai suscite encore l’appréhension et de nombreux silences gênés. Lorsqu’il s’agit d’éclairer les zones d’ombre de son parcours, difficile de trouver le moindre officiel prêt à s’exprimer à visage découvert.

Tchad : le gouvernement veut faire du général Haroun Tirgo le ”Toumba” tchadien

L’avis de recherche américain émis à son encontre par Washington, qui le considère comme un baron de la drogue, n’a bien sûr rien arrangé. Les proches d’António Indjai gardent en mémoire le piège tendu en haute mer en 2013 par l’Agence américaine antidrogue (DEA) à Bubo Na Tchuto, ancien tout-puissant chef de la Marine, lui aussi accusé par la justice d’avoir régné en maître sur le trafic de cocaïne gangrénant le pays. Visé la même année par un leurre similaire, Indjai ne se laissera pas prendre, mais l’affaire aiguisera sa prudence.

Opération EPP Zokalegba propre initiée par le Conseiller municipal Komlan Mawuli AHIANTAN

Militaire de carrière, António Indjai a enfilé le treillis pour la première fois lors de la longue guerre d’indépendance (1963-1974) contre les colons portugais. Mais certains de ses détracteurs mettent en doute sa participation au conflit : né en janvier 1955, n’était-il pas trop jeune pour y avoir pleinement pris part ? Pour ses pairs et dans les registres de l’État, il est en tout cas considéré comme un ancien combattant. « Le PAIGC [Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, fondé par les indépendantistes autour d’Amílcar Cabral] ne reculait pas devant l’utilisation de jeunes soldats, souligne Vincent Foucher, chercheur au CNRS. Selon son CV officiel, Indjai a eu un rôle dans l’artillerie aérienne en 1970 et a ensuite été commissaire politique. »