Ghana : Une Diplômée Se Voit Refuser L’entrée Au Barreau À Cause De Ses Publications Sur Les Réseaux Sociaux

0
39
Ghana : Une diplômée se voit refuser l'entrée au barreau à cause de ses publications sur les réseaux sociaux

L’affaire fait tache d’huile au Ghana. Ama Governer, une célèbre Youtubeuse et diplômée en droit attend toujours son approbation pour être inscrite au barreau. Ses publications sur les réseaux sociaux risquent de l’empêcher. Depuis le 11 novembre, elle devrait devenir officiellement avocate mais une lettre d’un citoyen lambda a tout bouleversé.

Image du jour

Selon les médias locaux, une lettre a été envoyée à la secrétaire du Conseil juridique général. L’expéditeur se plaint des attitudes de la future avocate, connue en ligne sous le pseudonyme de Ama Governer. Elle a une chaîne Youtube avec plus de 69 000 abonnés et des vidéos cumulant des milliers de vues. La jeune femme y raconte son quotidien, en bikini et en plusieurs autres tenues légères. En dehors de cela, elle est accusée d’avoir raconté via Youtube notamment ses ébats sexuels avec d’autres filles. Des pratiques homosexuelles étant interdites au Ghana.

Coup d’Etat au Burkina Faso: Le capitaine Ibrahim Traoré échappe à la déstabilisation

Le plaignant fait savoir que de telles fautes relatives aux commentaires publics et aux publications d’Ama sur les réseaux sociaux sont comme une violation du code de conduite des étudiants de la Ghana School of Law et équivalant ainsi à son manque de bonne moralité pour devenir avocate. La décision du Conseil juridique général par rapport à sa décision de suspendre l’appel à la barre de Madame Elorm Ababio alias Ama Governer, est provisoire. Des enquêtes sont en cours sur la plainte déposée par un certain Hajia Siduri. Le nom de la future avocate se trouve sur la liste des admis. Néanmoins, tous les étudiants qui ont réussi savent que seul le Conseil juridique général a le dernier mot.

La légende du football Pélé hospitalisé en urgence

Au Ghana, la loi sur la profession juridique indique qu’une personne qui veut s’inscrire au Conseil doit convaincre ce dernier de sa bonne moralité. Pendant ce temps, de nombreux Ghanéens crient à l’injustice envers Ama Governor. Ils ont lancé une pétition pour qu’elle intègre le barreau aisément.