BENIN POLITIQUE : Deux partis politiques portent à confusion

0
128

La vie politique au Bénin est désormais animée par un nombre restreint de parti politique suite au prouesses du chef de l’État Patrice Talon au lendemain des réformes dans le système. Bien que les noms ne se ressemblent pas, deux blocs politiques font le méli-mélo à la veille des législatives de 2023.

Les Démocrates de l’ex chef d’Etat Boni Yayi et les FCBE de Paul Hounkpè restent une confusion dans la tête de la population Béninoise. Pour rappel, l’ex chef de l’État Boni Yayi président d’honneur d’alors du parti Force Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) a perdu le contrôle de son parti politique au profit de Paul Hounkpè à la veille des élections législatives de 2019. Ce qui a d’ailleurs motivé selon lui, la création d’un autre parti politique «Qui rendra le Bénin paisible, démocratique et libre….». Pas plus tard qu’en Juillet 2020, le nouveau parti politique Les Démocrates du Président Boni Yayi a reçu son récépissé de reconnaissance légal. Ce qui n’a pas fait disparaitre d’ailleurs les Forces cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) dont son désormais homme fort est Paul Hounkpè, chef de file de l’opposition Béninoise. Pour certains, la confusion est profonde ou du moins est avérée. C’est ce qu’il faut comprendre lorsqu’un citoyen s’interroge, « FCBE, ce n’est plus Yayi ? Et maintenant Yayi est affilié à quelle formation Politique ? ». Plus loin d’autres se disent que Les Démocrates et les FCBE sont de l’opposition et disposent des mêmes objectifs. En Juillet 2020, Éric Houndété président du parti Les Démocrates en répondant à une question de JeuneAfrique clarifie que bien que les deux partis politiques soient de l’opposition Béninoise, ils ne soutiennent pas non seulement les mêmes objectifs mais aussi non pas les mêmes principes de fonctionnement. « Il y a un contexte qui est tout à fait différent. À un moment, l’ensemble de l’opposition, quelle que soit sa tendance, avait une ligne de conduite globale, qui était celle de refuser ces conditions. Ceux qui sont sortis de cette ligne, à ce moment-là, ont servi de faire-valoir soi-disant démocratique. Aujourd’hui, la réflexion a mûri au sein de l’opposition. Beaucoup de libertés publiques sont bâillonnées : la liberté d’association, la liberté politique… Partout, on assiste à un déni de droit. Il nous fallait nous organiser, nous structurer.

Par ailleurs, j’insiste sur le fait que Les Démocrates ne sont pas uniquement les anciens des FCBE. J’en suis l’exemple. Nous ne voulions pas faire un « FCBE bis », nous voulions créer un parti qui puisse rassembler.», a t’il notifié.

Les législatives de 2023 étant à la porte, les deux partis politiques sont appelés ce jour 10 Novembre 2022 à compléter leurs dossiers de candidature dans les 72h à venir.