Afrique du Sud : bientôt, les travailleuses du se.xe pourront beaucoup mieux collaborer avec la police

0
28

Ce vendredi 9 décembre 2022 en Afrique du sud, le gouvernement a présenté un projet de dépénalisation de la pros.titu.tion, dans l’espoir de lutter contre les vio.lences faites aux femmes qui ne cessent de s’accentuer.

Des dizaines d’auto-écoles non agréées fermées à Lomé, les raisons

Le président Cyril Ramaphosa a récemment jugé que les violences basées sur le genre devraient être considérées comme la principale « pandémie » affectant le pays, puisque pas un jour ne passe sans que de nouveaux crimes « horribles » soient rapportés par les médias. Le projet de loi, qui a été publié pour consultation publique, ne traite que de la dépénalisation et ne réglemente pas l’industrie du se.xe, ce qui, selon le ministre de la Justice, devrait être abordé ultérieurement. Le parlement doit ensuite approuver le projet de loi, une procédure qui prendra plusieurs mois.

https://lomeinfo24.com/le-projet-une-maison-un-arbre-de-la-commune-du-golfe-5-a-eu-ladhesion-de-lorganisation-internationale-de-la-francophonie-oif/

L’offre et le recours à des services se.xuels ne seront plus traités comme un crime, en vertu de cette législation présentée par le ministère de la Justice. Selon les associations, le pays compte environ 150.000 prostituées. « On espère que la dépénalisation réduira les violations des droits humains contre les travailleuses du se.xe », a déclaré le ministre de la Justice Ronald Lamola lors d’un point de presse. « Cela permettrait aussi un meilleur accès aux soins et une meilleure protection pour les travailleuses du sexe, de meilleures conditions de travail et moins de discrimination et de stigmatisation », a-t-il poursuivi.

« Je présente mes excuses au public pour ce malheureux incident », les excuses de Samuel Eto’o après son coup violent contre le Youtubeur algérien

« Si les travailleuses du se.xe ne sont plus étiquetées comme des crimi.nelles, elles pourront beaucoup mieux travailler avec la police pour lutter contre la violence », a écrit le groupe de défense des droits des prostituées SWEAT sur Facebook, saluant le projet de loi comme «une incroyable nouvelle».

https://lomeinfo24.com/le-mfu-deja-5-ans-au-profit-de-lengagement-politique-feminin/

Certains incidents récents ont choqué la nation, notamment une série de crimes dont le vi.ol collectif de huit femmes en juillet et la découverte d’une demi-douzaine de corps, dont certains seraient des pros.tituées portées disparues, dans un immeuble de Johannesburg en octobre.